Les rayons X sont réfractés lorsqu'ils traversent des régions de densités optiques différentes. Dans la plupart des cas, il ne s'agit pas d'un changement graduel de la densité optique, mais d'une transition soudaine à une interface entre différents matériaux. Le plus courant est la réfraction optique à la transition d'un vide ou d'un gaz à un solide ou un liquide.

La réfraction peut être décrite par l'indice de réfraction complexe n* :

avec la partie réelle n et la partie imaginaire β (valeurs listées pour β et n) de l'indice de réfraction complexe n*. Pour les rayons X, cela s'écrit souvent comme suit

avec

et le décrément δ. Cette notation est utile car pour les rayons X, les valeurs de δ sont positives et très faibles (par exemple dans la plage de 10-4 à 10-6, voir figure 1).

 

Fig. 1 : Décrément δ de l'indice de réfraction n pour certains polymères typiquement utilisés comme matériau pour les lentilles de rayons X réfractives.

 

Comme n pour les rayons X est inférieur à un pour tous les matériaux, les rayons X qui pénètrent dans un liquide ou un solide à partir, par exemple, de l'air ou du vide les rayons X sont réfractés loin de la normale à la surface réfractante (Fig. 2, à gauche). a lumière visible, par contre, est réfractée envers la normale par rapport à la surface réfractante. L'une des conséquences en est que les lentilles convergentes réfractives pour les rayons X doivent avoir la forme de lentilles diffusantes pour la lumière visible, c'est-à-dire plus minces au milieu de la lentille qu'au bord (voir CRL).

 
Réfraction des rayons X   Réfraction du VIS

Fig. 2 : Direction de la lumière réfractée pour : Rayons X (à gauche) et lumière visible (à droite) à l'entrée dans un liquide ou un solide (gris) du vide ou d'un gaz (blanc) ; pour les rayons X, l'angle α2 (ici fortement exagéré pour clarification) est presque identique à l'angle α1

 

Les angles de réfraction sont calculés avec la loi de Snell (aussi appelée "loi de Snellius", "loi de Descartes" ou "loi de réfraction") :

avec l'angle d'incidence αi et la vitesse de la lumière vi dans la région avec l'indice de réfraction ni . L'indice de réfraction ni est le rapport entre la vitesse de la lumière dans le vide c0 et la vitesse de la lumière dans la matière vi :

Comme la diminution de l'indice de réfraction δ est très faible, les angles de déflexion qui en résultent sont également très faibles.

 

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.